Skip to main content

Kawasaki KR 500 Ballington, 1982

By 25 janvier 2022février 6th, 2022Motos de compétition

En 1980, Kawasaki et son designer Japonais Kinuo Hiramatsu entreprit de mettre en chantier une 500cc 4 cylindres de Grand Prix pour participer au championnat du monde de vitesse 500 cc.
Quelques prototypes verront le jour.
Ces motos révolutionnaires utilisaient une partie cycle à cadre aluminium monocoque, suspension mono amortisseur et plusieurs techniques révolutionnaires.
Le moteur 500 cc est un quatre cylindres en carré à distributeurs rotatifs refroidis par eau.

Deux de ces motos seront utilisées par le champion du monde Australien
Kork Balllington et une sera envoyée aux USA pour participer au championnat Américain AMA avec Eddie Lawson.
Ces motos ont donc couru aux mains de Kork Ballington en 1980, 81 et 82
Kork finissant 9éme du championnat du monde 1982.
Ballington utilisera ces motos sur les épreuves du championnat Britannique ou il obtiendra le titre de champion d’Angleterre avec six victoires et trois records du tour.

40 ans après, de ces motos, quatre survivront. Une est actuellement dans une collection Britannique, une autre au musée Kawasaki au Japon, une est restée aux USA et la dernière restée pendant 30 ans chez Kork Ballington et sera vendu ces dernières années à un collectionneur Français.
Ces motos représentent donc par leur historique, palmarès et notoriété du pilote (Champion du monde) une authentique et très rare machine de collection.
Plus de quarante ans plus tard, ces motos rares dorment dans des collections et ne sont plus utilisées.

Voici ce que nous écrivait Kork Ballington il y a deux ans quand nous avons fait l’acquisition de cette moto pour un collectionneur Français:

“Ceci est un exemple rare d'une moto de course 4 cylindres de Grand Prix du début des années 80. Il s’agit d’un chef-d’œuvre à la pointe de la technologie qui a été produit par le service course de Kawasaki dans l’usine d’Akashi. À ma connaissance, un total de quatre motos ont été produites pour la saison 1982. Deux ont été alloués à l'Europe pour l'équipe Kawasaki UK, la seule équipe à les recevoir pour participer au Championnat du monde 1982. Une est allé à Kawasaki USA pour Eddie Lawson pour l'utiliser dans le championnat AMA et l'autre a été utilisé au Japon à des fins de R&D. J'ai acquis l'un des deux de Kawasaki UK et l'autre a été retourné au Japon où il reste et le vélo utilisé pour la R&D.
Une est en possession de Kawasaki USA. Cela indique que ma moto est le seul exemple qui ne soit pas en possession de Kawasaki / Japon, donc le seul exemple original susceptible d'être offert aux collectionneurs. Il porte le numéro de châssis 8203. (3e hors ligne en 1982).

En 1980, Kawasaki a introduit le premier des trois modèles de KR500. Le châssis des trois était un écart par rapport à la norme, étant de construction monocoque. La conception de chacun des trois modèles variait les uns des autres, chacun une amélioration par rapport à la conception précédente. En 1982, ils l'avaient affiné et créé le chef-d'œuvre de l'ingénierie qui est le 1982 KR 500. La poursuite du développement du KR500 a cessé à la fin de 1982 lorsque Kawasaki Japan s'est retiré de toutes les formes de course de motos en raison de la mauvaise situation économique mondiale.

Il est sans aucun doute unique en son genre, peut-être la seule moto GP 500cc produite avec des composants de châssis magnifiquement fabriqués qui s’assemblent pour former une structure semi-monocoque efficace et efficiente. Le designer, Kinuo Hiramatsu était un perfectionniste avec des idées avancées. Il présente des caractéristiques éventuellement jamais utilisées auparavant par les fabricants, telles que le réglage excentrique rapide
de la fourche. Il existe de nombreuses autres fonctionnalités intéressantes qui peuvent être vues dans la séquence de photos.

J'ai passé une journée à l'atelier de fabrication de Kawasaki à la fin de 1981 à Kyoto pour mouler le réservoir à mes dimensions à partir d'un bloc de polystyrène à haute densité vierge. La forme étrange a évolué pour créer un réservoir assez grand, avec la capacité adaptée au châssis pour contenir suffisamment de carburant pour les GP longs.

L'ingénierie rappelle ce à quoi on pourrait s'attendre dans l'industrie aéronautique et la course automobile à l’échelon supérieur. Outre les composants en acier typiques, il contient des pièces en magnésium, en titane et en aluminium. Le carénage, la selle et le garde-boue sont en fibre de carbone.”

Kork Ballington, Vainqueur de 4 titres mondiaux de moto et 31 Grands Prix - Kawasaki Factory Rider 1978 à 1982

Cette moto est visible dans le sud de la France.

Infos et prix sur demande.

Précision, il s’agit là de l’originale KR 500 de Kork Ballington.
Nous disposons également de la KR 500 réplica roulante fabriquée en 2015 par le préparateur Italien Flavio Frighi, et pilotée sur les évènements classiques Européens par le pilote Français Jean François Baldé.

Vous souhaitez plus d’informations ?