En mai 2011, l’organisateur des Coupes Moto Légende sur le circuit de Dijon (France) a invité Yvon Duhamel, une légende canadienne du sport motocycliste mondial.
Yvon était venu avec son fils Miguel lui aussi pilote de légende et vainqueur des 200 miles de Daytona. À cette occasion, Yvon Duhamel a pu retrouver le guidon d’une des plus rares Kawasaki d’usine qu’il ait pilotée : la H1R W de 1974.
Une vrai collector
Cette moto est réellement un exemplaire unique au monde : c’est la seule Kawasaki d’usine H1R W « air cooled  » encore existante. En effet, il n’y eu que deux H1R W construite en 1974 et exploitées en France. À la fin de la saison, elles furent conservées dans l’atelier course de l’importateur français. Plus tard, l’une des deux sera démontée pour disposer de ses pièces. Celle qui subsistera a été récupérée en 2010 par Hubert Rigal, ancien pilote Kawasaki France. Il la fera restaurer, en France, spécialement pour être pilotée par Yvon Duhamel à l’occasion des Coupes moto Légende 2011. À cette occasion, pour des raisons de sécurité bien compréhensibles sur une machine de presque 40 ans, les amortisseurs Cériani, comme à l’époque, les jantes en alliage de magnésium et le carénage ont été remplacés par des répliques neuves.
Cette moto est donc complète et d’origine, avec ses pinces de frein avant taillées dans la masse des bras de fourche. La partie cycle reprends le cadre des KR 750 mais avec des tubes de plus petit diamètre.
C’est une occasion unique de posséder une moto de Grand Prix rarissime et historique, la dernière moto de compétition qu’aura pilotée Yvon Duhamel.
Un peu d’histoire
De 1970 à 1977, le service course de Kawasaki au Japon a développé bon nombre de machines exceptionnelles qui ont marqué leur époque. De la Kawasaki 125 Championne du monde en 1969 avec Dave Simmonds à la dernière KR 750 de 1977.
Yvon Duhamel a été un des pilotes les plus marquants du développement de Kawasaki sur les courses de vitesse. En 1973, alors pilote officiel Kawasaki, il demanda au service course une 500 H1R plus légère, plus maniable que celle qu’il utilisait jusqu’alors. Pour la saison 1974, le service course officiel développa donc deux nouvelles 500 trois cylindres à refroidissement par air : les H1R W. Ces deux motos disposaient de parties-cycles identiques aux 750 H2 R mais avec des tubes de cadre de section inférieure : 35 mm au lieu de 37 mm sur les 750. Les pinces de frein avant avaient la particularité d’être taillées dans la masse des bas de fourche. Enfin, la boite de vitesse comportait six rapports contre cinq pour les H1R compétition-client.
Les deux H1R W furent confiées à l’importateur français de Kawasaki, la S.I.D.E.M.M, pour être engagées dans le Championnat du monde 500 aux mains de Christian Léon (FR) et Yvon Duhamel (CDN). Christian Léon terminera quelques fois dans les dix premiers du Championnat alors qu’Yvon Duhamel ne participera pas à toutes les courses du Championnat. En fait, la concurrence des nouvelles Yamaha et Suzuki 4 cylindres sur ce Championnat leur compliqua la tâche… Toutefois, Kawasaki insista en 1975 en développant une nouvelle H1R W à refroidissement liquide confiée au pilote britannique Mick Grant. Kawasaki jeta l’éponge en 500 à la fin de cette saison.
Disponible en France, prix sur demande.

 


Vous voulez en savoir plus ? 
Envoyez-nous un message

Votre nom *

Votre email *

Votre pays de résidence *

Votre n° de téléphone

Sujet *

Message *