Circuit d’Imola en Italie, le 23 Avril 1972. Le célèbre circuit Italien accueille une des épreuves moto les plus importantes au monde avec les 200 Miles de Daytona : les 200 Miles d’Imola. À peine un mois avant la course, l’usine MV Agusta reçoit le feu vert de Corrado Agusta, un des fils du fondateur, pour préparer deux 750 conformes à la réglementation très spéciale de cette épreuve. En effet, les motos engagées devaient être strictement dérivées de la série. C’est Arturo Magni, directeur du service course de la marque, qui prend le projet en charge.

Un mois pour préparer des motos de course
Conformément au réglement de l’épreuve, ces MV F 750 ont donc conservé le cardan et la boite d’origine des 750 S. Mais le moteur pouvait être préparé et le cadre modifié…
Le haut moteur est radicalement transformé : l’admission passe de 30 à 34 mm, l’échappement de 28 à 29 mm et les carburateurs Dell’Orto sont réalésés à 30 mm. Magni fait ainsi passer la puissance de 60 à 85 ch, à 9 000 tr/mn…
Ces moteurs sont montés dans un nouveau cadre. Ce cadre n’a pas été conçu en catastrophe : par précaution, Magni avait fabriqué un prototype pour un éventuel nouveau modèle de 750… Sur le même principe, ces machines sont équipées du freinage Ceriani prélevé sur la 500 de GP,  d’une fourche Ceriani de 38 mm, de jantes Borrani, etc. Au final, le poids tombe de de 235 à 190 kg…

Ces deux motos sont confiées à Giacomo Agostini et Nello Pagani.
Victime de problèmes techniques pendant les essais, Pagani ne prend pas le départ.
Agostini prend un départ canon. Il reste en tête pendant 5 tours avant de se faire passer par la Ducati de Paul Smart. Ce dernier remporte l’épreuve.
La MV d’Agostini est contrainte à l’abandon au 40e tour, suite à un problème technique .

Une réplique ou une copie conforme ?
Dans le domaine des motos de collection, cette MV F 750 S est mythique. La moto originale d’Agostini a été modifiée par Magni : une chaine secondaire remplace le cardan, des freins à disques remplacent les tambours et la culasse reçoit 4 soupapes par cylindre. Elle a rejoint une collection privées aux USA. Par contre, celle de Pagani est restée en Italie.
La MV F 750 S que nous vous présentons ici est une réplique « exacte » de cette fabuleuse moto.
Le cadre a été fabriqué en 2011 par Giovanni Magni, le propre fils d’Arturo Magni, celui qui avait produit l’original 40 ans auparavant. Arturo Magni, le patriarche, a fêté ses 90 ans en décembre dernier et est décédé aussitôt après…
Le numéro de série du cadre attribué par Magni à cette réplique est le 1404. Les motos originales d’Agostini et Pagani portaient les numéros 1402 et 1403… Le moteur a aussi été préparé par Giovanni Magni en personne avec les bonnes pièces et les bons carburateurs.

Cette machine, parfaitement opérationnelle, offre une opportunité unique de se prendre pour Agostini…
Elle est disponible en Suisse.


Vous voulez en savoir plus ? 
Envoyez-nous un message

Votre nom *

Votre email *

Votre pays de résidence *

Votre n° de téléphone

Sujet *

Message *